Depuis le 18 août 2010, vous devez être identifié pour éditer des pages dans Rodovid (excepté Rodovid Engine).

Chemiré-le-Gaudin (72) - Ventes des biens nationaux

Un article de Rodovid FR.

Jump to: navigation, search

Chemiré-le-Gaudin (72)

Sommaire

[modifier] Liste des ventes de biens nationaux situés à Chemiré-le-Gaudin

[modifier] Ventes en 1791

  • Métairie de La Touche, appartenant au couvent des Maillets du Mans, vendue à Jean Etienne Rivault pour 31000 livres.
  • Métairie du Tronchet, appartenant à la chapelle du Tronchet, vendue à André-François Guérin de la Suze pour 29500 livres.
  • Bordage de la Davière, appartenant à la chapelle de la Davière, vendu à Joseph Blin, marchand à la Suze, pour 5390 livres.
  • Maison de La Martelière, appartenant au curé de Rouez, vendue à René Mongault, de Chemiré, pour 680 livres.
  • Une maison, 4 journeaux de terre, 2 quartiers de vigne, appartenant au couvent des Jacobins du Mans, vendus à Claude Chevalier, de Crannes, pour 2200 livres.
  • Dix quartiers de vigne, appartenant à l'abbaye de Fontaine-Saint-Martin, vendus à René Mongault, de Chemiré-le-Gaudin, pour 935 livres.
  • Le champ de La Champagne, appartenant à la cure de cette paroisse, vendu à Charles Deshayes, de Chemiré-le-Gaudin, pour M. Rivault du Mans, 1050 livres.
  • Le champ de Chauvigné, appartenant à la cure de cette paroisse, vendu à Joseph Barassé de Chemiré, pour 620 livres.
  • Le champ de La Grouas, appartenant à la cure de cette paroisse, vendu à François Blin, de Chemiré, pour 320 livres.
  • Le champ de la Petite-Grouas, appartenant à la même cure, vendu à Joseph Gautier, de Chemiré, pour 465 livres.
  • Le champ de Lhommeau, appartenant à la même cure, vendu à Louis Chevalier, de Chemiré, pour 1300 livres.
  • Le champ de Sainfoin, appartenant à la même cure, vendu à Charles Deshayes, de Chemiré, pour 1900 livres.
  • Le champ de La Fabrique, appartenant à la même cure, vendu au même, pour 1900 livres.
  • Le champ Ringeard, appartenant à la même cure, vendu à Julien Pineau, notaire audit Chemiré, pour 1275 livres.
  • Le champ Bignon, appartenant à la même cure, vendu à René Hubert, de Chemiré, pour 890 livres.
  • Le Grand-Pré, appartenant à la même cure, vendu au même pour 3300 livres.
  • Le pré d'une hommée, appartenant à la même cure, vendu à Julien Pineau, notaire dudit Chemiré, pour 1425 livres
  • Trois quartiers de vigne, au clos de Lougmorterie, appartenant à la même cure, vendus à René Deshayes, de Chemiré, pour 900 livres.
  • Deux quartiers de vigne au clos des Aises, appartenant à la même cure, vendus à Joseph Branchu, de Chemiré, pour 240 livres.
  • Deux autres quartiers de vigne, au clos du Coudray, appartenant à la même cure, vendus à François Dutertre, de Chemiré, pour 160 livres.
  • Maison et jardin, appartenant à la chapelle de Chauvigné, vendus à François Beucher, de Chemiré, pour 2175 livres.
  • La métairie de Chauvigné, appartenant à la chapelle de Chauvigné, vendue à Julien Rousseau, de La Suze, pour 17300 livres.
  • Le champ du Grand-Bois, appartenant à la cure de Saint-Benoît, vendu à Paul Leboucher, de Chemiré, pour 1000 livres.
  • Le champ du Petit-Bois, appartenant à la cure de Saint-Benoît, vendu au même pour 910 livres.
  • Le champ du Chopille,appartenant à la cure de Saint-Benoît, vendu à Ruillé-Fontaine, négociant au Mans, pour 6990 livres.
  • Les champs de Millery et du Petit-Broussil, appartenant à la cure de Saint-Benoît, vendus au même pour 2200 livres.
  • Trois quartiers de vigne au Clos du Mont, appartenant à la chapelle Saint-Avois, vendus à Jean Moulinet des Etrichets, au Mans, pour 250 livres.
  • Trois autres quartiers de vigne au clos des Martellières, appartenant à la chapelle Saint-Avois, vendus au même pour 320 livres.
  • Le champ de l'Autel, appartenant à la cure de cette paroisse, vendu à M. Louis-Michel Branchu, curé de Chemiré-le-Gaudin, pour 4300 livres.
  • Le de la Groye de Rechereau et le pré de la Noe, appartenant à la cure, vendus à René Ory, fermier à Chemiré, pour 1850 livres.
  • Sept quartiers de vigne au clos de la Piquerie, appartenant à la cure de la Suze, vendus à Paul Leboucher, meunier à Chemiré, pour 2725 livres.
  • Trois quartiers de vigne au clos des Gauteries, appartenant à la chapelle Saint-Michel, vendus à Pierre Coudray, journalier à Chemiré, pour 690 livres.
  • Le champ Clos à part, appartenant à la même chapelle, venduà François Dutertre, menuisier à Chemiré, pour 480 livres.
  • Deux tiers de journal de terre, appartenant au prieuré de Dureil, vendus à René Benoît, serrurier à Chemiré, pour 175 livres.
  • La Futaie et le bois taillis de Chauvigné, appartenant au chapitre d'Angers, vendus à Michel Despré, boucher à Chemiré, pour 4925 livres.
  • Trois quarts d'arpents de bois taillis, appartenant à la cure de la Couture du Mans, vendus à Michel Rouillard, jardinier au Mans, pour 385 livres.
  • Huit quartiers de vigne au clos du Mont, appartenant à la cure de Rouez-en-Champagne, vendus à Edmond-Martin Lemaître, curé de Rouez-en-Champagne, pour 1325 livres.
  • Une petite chaintre au clos des Aires,appartenant à la cure de Chemiré, vendue à Louis Lenoir, marchand au Mans, pour 24 livres.

[modifier] Ventes en 1792

  • Sept quartiers de vigne, au clos des Pigneries, appartenant à la chapelle de Saint-Roch, de Thorigné, vendus à Michel Pivron, fermier à Saint-Benoît, pour 1350 livres.
  • Cinq quartiers de vigne, au même clos, appartenant à la chapelle de La Raguenière, vendus à Jean Lefevre et à Mathurin Mauboussin, fermiers à Louplande, pour 2500 livres.

[modifier] Ventes en 1793

  • Bordage de la Rotruère, appartenant au collège de Chemiré-le-Gaudin, vendu à Pierre Hamon, fermier à Chemiré, pour 14600 livres.
  • Bordage du Droulin, appartenant à la chapelle de Droulin, de Chemiré, vendu à Pierre Roulin, fermier à Athenay, pour 11200 livres.
  • Le pré du Pont, appartenant à la fabrique de cette paroisse, vendu à Ambroise Legeay, fermier à Chemiré-le-Gaudin, pour 1275 livres.
  • Le pré Renard, appartenant à la fabrique de ladite paroisse, vendu à Claude Pichonneau, sacriste de Chemiré, pour 250 livres.
  • Le champ de la Ruelle, appartenant à ladite fabrique, vendu à Jean Trouillard et à Chambris, de Chemiré, pour 250 livres.
  • Le champ de la Groye-Bury, appartenant à ladite fabrique, vendu à Pierre Coudray, marchand-aubergiste à Chemiré.
  • Le champ de la Groye, appartenant à fabrique, vendu à Julien Pineau, notaire à Chemiré, pour 1825 livres.
  • Trois quartiers de vigne au clos du Coudray, appartenant à la fabrique, vendus à Joseph Gautier, tailleur de pierre à Chemiré, pour 1825 livres.
  • Un quartier de vigne au clos des Pommerais, appartenant à la fabrique, vendu à Louis Lemeunier, marchand à Chemiré, pour 425 livres.
  • Quatre journaux de terre et un quartier de vigne, appartenant à la fabrique, vendus à René Benoît, serrurier à Chemiré, pour 435 livres.
  • Un quartier de vigne, au clos du Chêne-Moreau, et un quartier au clos de Pilles, appartenant à la fabrique de Saint-Benoît, vendus à Louis Gaultier, charpentier à Chemiré, pour 165 livres.
  • Des portions de terre aux Courtils, appartenant à la fabrique de Saint-Benoît, vendus à Joseph Melochet, domestique à Chemiré, pour 25 livres.
  • Un quartier de vigne au clos des Grottes, vendu à Jean Trouillard, fermier à Chemiré, pour 550 livres.

[modifier] Source

  • Recherches historiques sur Chemiré-le-Gaudin / Fortuné Legeay.-Extrait du Bulletin de la Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe T. XXX, années 1885-1886, p.35-84.
Genealogical Research in the archives of Ukraine
Your Email*
Your First Name*
Your Last Name*
Postcode of your ancestors' place in Ukraine*
Capcha*

Reload
the service is provided by Genealogical Society «Ridni»