Depuis le 18 août 2010, vous devez être identifié pour éditer des pages dans Rodovid (excepté Rodovid Engine).

Sadoq Boussoffara

Un article de Rodovid FR.

Jump to: navigation, search

Sadok Boussofara, né le 5 décembre 1906 à Mahdia et décédé le 4 novembre 1998 à Hammam Lif, était un médecin et militant nationaliste tunisien.

[modifier] 1936

Il ouvre un cabinet de médecin privé à Hammam Lif en 1936, et poursuit ses activités au sein du mouvement national tout en s'impliquant dans la vie sociale de la ville. Recherchant le consensus entre les différentes tendances du mouvement national, il contribue au rapprochement entre les partisans du Destour[1] et du Néo-Destour[2], en participant à de nombreuses réunions regroupant notamment Abdelaziz Thâalbi[3], Habib Bourguiba[4] et Salah Ben Youssef[5].

[modifier] 1938

Le 9 avril 1938, il participe aux côtés de Bourguiba et de milliers de Tunisiens à une grande manifestation au cours de laquelle il est arrêté. Bénéficiant d'une immunité relative grâce à son statut de médecin du bey - successivement Ahmed II Bey[6], Moncef Bey[7] et Lamine Bey[8] - il accueille à son domicile à Hammam Lif de nombreuses réunions de nationalistes (Bourguiba, Ben Youssef, Ben Slimane) entre 1936 et 1940 et de 1945, fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1952. En juillet de cette année-là, il survit à un attentat de la Main rouge[Réf.nécessaire!], lorsqu'une bombe explose et détruit son domicile.

À l'avènement de l'indépendance, il est élu membre de l'assemblée constituante puis député-maire d'Hammam Lif; il occupe les fonctions de maire jusqu'en 1987.

[modifier] Notes et références

  1. Voir: Destour dans Wikipédia]].
  2. Voir: Néo-Destour dans Wikipédia
  3. Voir: Abdelaziz Thâalbi dans Wikipédia
  4. Habib Bourguiba dans Wikipédia.
  5. Salah Ben Youssef dans Wikipédia
  6. Ahmed II Bey dans Wikipédia.
  7. Moncef Bey dans Wikipédia
  8. Lamine Bey dans wikipédia