Depuis le 18 août 2010, vous devez être identifié pour éditer des pages dans Rodovid (excepté Rodovid Engine).

Aide:Dépouillement d'un registre paroissial

Un article de Rodovid FR.

Jump to: navigation, search
La couverture d'un registre paroissial de Tamerville.Nous supposerons dans cet article que les notions de «modèle», catégorie, Page «Personne:», Page «Famille:» dans Rodovid, vous sont familières
La couverture d'un registre paroissial de Tamerville.
Nous supposerons dans cet article que les notions de «modèle», catégorie, Page «Personne:», Page «Famille:» dans Rodovid, vous sont familières

Un registre paroissial, recense non pas des personnes, mais des événements.

Cette remarque paraît abstraite mais elle est à la base de la difficulté de l’exercice du dépouillement. Intellectuellement nous avons tous du mal à nous représenter un arbre généalogique autrement que par des liens entre des personnes, alors qu'en fait, à partir des sources primaires, on ne peut relever que des événements.

Ce sont les personnes qui sont le lien entre ces événements, quand on arrive à les identifier.

Autrement dit: dans un registre, le baptême d'un Jean Dupont est attesté en 1650. Est-ce bien le même Jean Dupont qui figure sur un acte de mariage en 1680, et sur un acte de décès en 1720?

Suivant la qualité des écritures, la réponse peut varier entre la certitude absolue, ou le doute complet.

À la différence des dépouillements habituellement menés (souvent une indispensable collecte d'événements sans lien entre eux), Rodovid permet de mettre en évidence les liens de famille. Avec toute la difficulté qui s'ensuit...

Rodovid propose de combiner les capacités du logiciel Wikimedia à la recherche généalogique. Il y a eu plusieurs dépouillements menés dans le site. Nous vous proposons ici notre «retour d’expérience».

Sommaire

[modifier] Quel type de dépouillement ?

Un dépouillement dans Rodovid, devrait permettre a minima de reconstituer le registre d'origine via la «recherche avancée».

Par exemple, en recherchant les baptêmes les mariages et les inhumations en un lieu donné pour une année donné, Rodovid devrait pouvoir afficher tous les événements du registre BMS correspondant, dans l'ordre, avec les prénoms, les noms et les dates inscrits dans le registre.

Ce serait la certitude de partir sur une bonne base. Ensuite, ces événements permettant (ou pas) d'être liés ensembles par des personnes (en fait par leur vie, c'est la beauté de l’exercice), les arbres peuvent se construire.

Tous les actes, même incomplets ou ambigus, devraient donc être enregistrés dans la base de données, sans avoir peur de créer une fiche isolée ou lacunaire, ou au contraire de créer des doublons.

En pratique : il peut manquer le nom, le prénom, voire les deux, mais pas la date ni le lieu !

[modifier] Que faut-il noter ?

En théorie tout.

En pratique, c'est bien trop lourd, et pas toujours nécessaire.

L'idéal serait de reporter une transcription de chaque acte pour chaque événement enregistré. Toutes les infos disponibles permettront éventuellement de débrouiller un nœud généalogique : si untel est le beau-frère d'une-telle, c'est donc qu'il est le fils de tel autre.

Évidemment, toujours en théorie, il faudrait reporter dans chaque fiche, tout événement concernant la personne : «tel jour, en tel lieu, est le parrain de untel».

[modifier] Modèles de description d'événements

En tous cas il est possible de se faciliter la tâche en utilisant massivement des modèles pour retranscrire les différents événements du BMS

Toutes sortes de variantes sont envisageables pour ces actes, voir :

Paradoxalement, vous aurez intérêt à être de plus en plus exhaustif au fur et à mesure que les actes deviennent de plus en plus vagues et ambigus, ou difficile à lire. N'ayez pas peur de faire savoir dans une transcription que vous n'arrivez pas à lire un mot, en le marquant de parenthèses et d'un point d'interrogation.

En résumé, il y a deux aspects :

  • Les informations qui permettent de reconstituer les arbres : plus les actes sont vagues, plus il faut être exhaustif.
  • Quant aux informations qui permettent de reconstituer les vies (relations, domicile, événements particuliers, lieu d'origine ...) : il faudrait absolument être exhaustif.

[modifier] Catégories par type d'événements et par année

Le premier dépouillement systématique[1] réalisé dans Rodovid, classait chaque personne dans des catégories du type :

En théorie, ce classement n'a plus de raison d'être, depuis que Rodovid est équipé d'une recherche avancée qui peut afficher exactement le même contenu que les catégories ci-dessus, sans que les fiches ait eu besoin d'être marquées :

Dans la pratique, les catégories restent agréables à consulter, et permettent de noter des types d'événements particulier (mortalité infantile, actes ambigus, etc.) Avec un peu de méthode, elle ne sont pas difficile à établir. C'est donc au choix du contributeur.

[modifier] Citer la source

Si vous dépouillez un registre, il va vous falloir à minima un modèle de source désignant ce registre. Ce modèle vous permettra de renvoyer le lecteur à la page voulue. Dès lors (et seulement à ce moment) la collaboration entre plusieurs contributeurs sur une même fiche est possible.

A priori, chaque événement a une source, qui devrait donc être reportée dans chaque fiche «Personne:» ou «Famille:». Il ne s'agit pas d'une règle à appliquer, mais d'un conseil. À l'usage, il s'avère que cela est très pratique quand il s'agit de repérer les doublons ou au contraire de dissocier une unique fiche personne.

Dans l'idéal, chaque Fiche «Personne:» devrait avoir trois sources au minimum (si tant est qu'elle se soit mariée, et que les actes de bapteme et d'inhumation existent).

Chaque fiche «Famille:» devrait avoir au moins une source : l'acte de mariage, ou -trés souvent- l'inhumation de la veuve.

Ces «modèles de source» ont tout intérêt à être très standardisés. Rodovid FR s'est équipé d'une «machine à source», c'est à dire un ensemble de pages permettant de créer des modèles registre par registre, département par département.

[modifier] Erreurs et doutes fréquents :

Les deux risques d'erreur majeurs sont bien connus : les doublons et les confusions.

Les fiches isolées sont une conséquence désagréable de ces risques.

[modifier] Doublons

Il s'agit de deux fiches différentes qui désignent en fait la même personne (voire deux fiches famille pour une seule famille). Il n'est pas toujours possible de décider, mais on peut souvent le supposer.

Pour retrouver rapidement ces paires (triplets, quadruplets...) et essayer de démeler les fils, le plus simple est d'insérer un modèle du type «Peut-être à fusionner», dans chaque fiche concernées.

Mieux, écrivez un modèle (ou demandez à ce qu'on vous l'écrive), spécifique à votre dépouillement, qui rangera les fiches marquées dans une catégorie ad-hoc du dépouillement que vous faites.

[modifier] Confusions

À l'inverse, il n'est jamais sûr que qu'une fiche unique ne regroupe pas des événements qui concernent en fait plusieurs personnes homonymes.

De la même manière, le plus efficace est de marquer ces fiches d'un modèle spécifique du type : Lieu:Tamerville (50)/Confusions éventuelles

[modifier] Fiches isolées

N'ayez pas peur de créer une fiche isolée pour un événement donné. La poursuite du dépouillement vous permettra probablement de la relier à d'autres fiches. Ou pas! Mais en tout cas elle permettent de retranscrire la totalité d'un registre.

Il est peut-être utile de la marquer d'une catégorie spécifique «Catégorie:Paroisse (n°) - Fiches isolées Période AAAA-AAAA». L’expérience n'a pas été tentée à ce jour, le 3-2-2014.


[modifier] Une page «Outil»

Un grand écran facilite beaucoup la saisie massive d'informations pendant le dépouillement d'un registre
Un grand écran facilite beaucoup la saisie massive d'informations pendant le dépouillement d'un registre
Bref, le nombre de catégories et de modèles à insérer dans une fiche augmente rapidement, mais c'est à ce prix que l'outil Rodovid devient efficace.

Le meilleur moyen pour s'y retrouver, est de vous créer une «Page Outil», où tous ces éléments seront écrits à l'avance, et vous n'aurez plus qu'à les copier coller, ou mieux, à les glisser déposer (drag and drop) dans les fiches que vous créez. (Voir image ci-contre)

Voir la page Outil d'un dépouillement test, réalisé pour la paroisse d'Acqueville dans la Manche.

[modifier] Autres conseils

[modifier] Lire dans l'ordre antichronologique

Pour s'habituer à l'écriture de nos anciens, une bonne méthode est de dépouiller un registre donné en commençant par la fin. Il y a en effet toutes les chances pour que l'écriture manuscrite la plus récente d'un registre soit celle qui soit la plus facile à lire. En remontant le temps, on arrive plus facilement à décoder les abréviations, à mémoriser les formules toutes faites et à les reconnaître d'un scripteur à l'autre, et surtout à reconnaître les noms de famille et leurs variantes.

[modifier] Écrire une chronique

Écrire la chronique du lieu, vous aidera - non seulement à vous figurer une image de la vie des anciens - mais aussi à noter les manques, les incompréhensions, les difficultés de lecture rencontrés en cours de dépouillement. Cela vous sera d'une grande aide pour relier les «événements» entre eux.

Voir des des exemples de Chroniques.

[modifier] Automatiser les écritures

Tout comme l'original, les écritures à reporter vont être très répétitives. Profitons en pour faire travailler l'ordinateur qui sait faire ça sans (trop) rechigner.

Équipez vous d'un utilitaire du type générateur de macro-commande[2]. Il vous sera plus facile de taper «Alt-C», plutôt que «dans le cimetière de l'église.» 650 fois de suite.

De la même manière choisissez un navigateur Internet qui vous propose vos dernières saisies, quand vous en faites une nouvelle, à la manière qui vous convient. Testez les grands standards du marché. Chacun ses préférences...

[modifier] Voir aussi

[modifier] Liens internes

[modifier] Notes et références

  1. Dépouillement de Chemiré-le-Gaudin, par Jean Sébastien Chorin
  2. Par exemple : Clavier+ pour les PC